in

Afrique: Des châtiments 2.0 pour les voleurs

Le vol est un délire qui est punit par loi, il est donc interdit de voler. Lorsqu’on prend un voleurs qu’est ce qu’on lui fait ? Eh bien, il est  conduit au commissariat naturellement. Mais ça c’était avant, aujourd’hui avec l’évolution du digital et de l’internet, les voleurs ont des châtiments 2.0. Vous n’avez surement jamais entendu cette expression, c’est normal nous venons de l’inventer. On vous explique en quoi cela consiste.

Avant de rentrer dans le vif du sujet nous allons vous expliquer la notion de châtiment 2.0. Il faut que vous compreniez de quoi il est question avant d’utiliser ce terme. Ne vous inquiétez pas on ne sera pas long, c’est une toute petite définition qu’on vous donnera. Alors, vous êtes sans ignorer que l’évocation 2.0 nous renvoie à l’évolution de l’internet et ses multiples facettes. Si nous appliquons cela à notre conteste, ça peut signifier que les châtiments « offerts » aux petits voleurs ont évolué.

Il fût un temps, lorsqu’on mettait la main sur un voleur de gaz, portable, marmite, chaussures etc. Il était ligoté et tabassé comme un « chien ». Il y a des endroits en Afrique ou cela n’a pas changé, mais il y a des contrés où on réserve d’autres sorts aux voleurs. Est-ce que c’est  moins douloureux que les autres ? On vous laisse juger.

1. Le danseur  et chanteur

Le mec vole et il s’attend à un lynchage féroce, mais comme ses victimes sont « compatissants » ils le font chanter et danser. C’est fou, mais le voleur réalise qu’il a un incroyable talent. Il danse si bien qu’il ne veut plus s’arrêter. C’est un châtiment 2.0, parce qu’il est filmé et la vidéo est postée sur les réseaux sociaux.  Si vous le recherchez, tapez « Voleur de portable » et vous le verrez en spectacle.

2. Le bol de piment

Visiblement on peut penser que le premier est pire. Dans ce cas  Le voleur n’est ni tabassé ni insulté, mais il se met à pleurer. Souvent il y a pire que le fait de danser dans la rue en chantonnant « j’ai volé téléphone ». Manger un bol de piment frais, c’est  l’enfer dans la bouche. Le malheureux pleure et il supplie ses victimes, mais c’est peine perdu. Il faudra pour être conduit au commissariat finir son plat de piment. On sait c’est cruel, mais honnêtement c’est trop marrant  de le voir couler de chaudes larmes. C’est mieux qu’un passage à tabac vous ne pensez pas ?

Voilà des châtiments 2.0 et si vous en connaissez d’autres, n’hésitez à les partager.

Notez cet article

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Commentaires

commentaires

Poisson ou Poison d’Avril ?

Facebook serait-il devenu le tribunal des africains ?